Le mot KATA en japonais a plusieurs signification dont celle qui nous intéresse ici, c’est-à-dire : « forme » ce mot évoque donc à la fois l’image d’une forme idéale à reproduire ainsi que la transmission de connaissances ayant pour base une gestuelle codifiée.
Mais j’aime également beaucoup la définition que m’a faite un parent d’élève en définissant cet exercice comme la grammaire du JUDO…

L’exercice technique du KATA a pour but de faire travailler les principes fondamentaux du JUDO comme par exemple dans le NAGE NO KATA (formes de projections) où l’on insiste sur les trois phases obligatoires au succès d’une technique de projection, à savoir : déséquilibre, placement, projection et ce à droite comme à gauche afin de développer un JUDO le plus varié possible.
Il faut souvent de la pratique pour en comprendre toute la subtilité.

En FRANCE contrairement au JAPON cet exercice n’est souvent et malheureusement associé qu’au passage de grades le présentant souvent comme une contrainte.

Chaque grade du 1er au 6ème DAN va requérir un ou plusieurs KATA

1er DANNAGE NO KATA (3/5 séries)
ou GOSHIN JITSU (12/21)
Formes de projections
Formes de défense
2ème DANNAGE NO KATA (5/5 séries)Formes de projections
3ème DAN
4ème DAN
2 KATA parmi :
KATAME NO KATA (5 séries)
GOSHIN JITSU (21 techniques)
KIME NO KATA
GO NO SEN
Formes de contrôle (sol)
Formes de défense
Formes de décision (Debout et sol)
Contres dans l’attaque
5ème DANJU NO KATAFormes de souplesse
6ème DANKOCHIKI NO KATAFormes anciennes
* Depuis 2010 les candidats au 3ème et 4ème Dan peuvent choisir 2 des 4 KATA de ces 2 grades, mais devront avoir travaillé les 4 au final sur les 2 grades

Au club, nous sensibilisons dès le plus jeune âge (benjamins ceinture jaune) au travail du KATA, ramenant le passage du 1er DAN (pour les candidats à partir de la première année cadet) à une formalité !
La fédération, sensible au sens apporté à cet exercice, y donne de plus en plus d’importance, il existe depuis quelques années dans le JUDO comme depuis longtemps au KARATE, des championnats de KATA allant du niveau départemental au niveau mondial. Depuis la saison 2010-2011, il existe une équipe de France KATA.

Exemple de présentation du NAGE NO KATA

Présentation de l’équipe Surla-Fleisz (Roumanie), vainqueurs de la coupe du monde PARIS 2008 à l’INJ avec 470 points. (source : ffjda.com)