Résultats

Tous les résultats sur le site de la FFJDA ICI

Détails et commentaires du coach, Anthony DANGRE.

-66kg (82 combattants) : Eliam FARVAQUE 3 combats, 1 victoire

Eliam sort de sa poule de 3, en terminant 2ème ; il sera éliminé en 32ème de finale.

  • Au 1er combat, face au futur 1er de la poule, il domine au rythme, à la garde, et mène rapidement au score WAZA ARI sur un contre de type “attaque dans l’attaque”. Trop confiant sur le contre, peut-être, il accepte de rester dangereusement derrière son adversaire qui l’embarque vers l’avant ; Eliam part et l’embarque avec lui ; il pense avoir contré à nouveau, (comme pour le 1er WAZA), mais le 1er impact, c’est bien lui qui le subit et malheureusement, le IPPON contre lui est indiscutable, très bien arbitré car on a déjà vu de belles erreurs dans ce type de situation.
  • La tâche s’annonce compliquée ; dès lors il doit impérativement gagner le second combat, pour sortir de poule et de préférence par IPPON, pour ne pas dépendre du résultat du 3ème combat pour passer. Eliam livre une belle bagarre, qui ira au bout, avec une victoire à l’arrachée par WAZA ARI et 1 KINZA. On ne sait pas à ce moment s’il est qualifié ou pas…
  • Heureusement, son vainqueur l’emporte et le classement le donne sans souci 2ème de sa poule, il est donc qualifié pour le tableau final, parmi les 55 retenus !
  • 32ème de finale : Eliam débute parfaitement, en multipliant les attaques, en SEOI ou en YOKO TOMOE, empêchant son adversaire de s’exprimer. Et alors qu’il mène d’une pénalité logique, notre Sainghinois se relâche étrangement et laisse rentrer son adversaire : 1 seule attaque, IPPON sur UCHI MATA et les rêves de podium qui s’envolent, car élimination directe…

Eliam est en progrès constant ; il a montré à la fois son potentiel et les lacunes par manque d’expérience de compétition de haut-niveau. Nul doute qu’en continuant à travailler fort et régulièrement, il revivra ce type de compétition et saura se souvenir de ses erreurs. En tous cas, il réalise une très belle saison et peut être très fier de lui. 

-48kg (68) : Noémie ASSET 3ème, 6 combats, 5 victoires

Noémie termine 1ère de sa poule de 3, avec 2 victoires. Elle passe le 32ème sans combattre. Elle gagne ensuite le 16ème, le 8ème et le quart. Elle s’incline face à la future Championne de France en demi-finale, après un parcours exceptionnel. Elle a bien sûr terminé tous ses points pour la Ceinture Noire au passage. Elle pointe au 23/05/22 à la 44ème place de la ranking liste nationale en -48kg.

  • 1er combat : début de combat difficile pour Noémie, plutôt malmenée dans les premiers instants, jusqu’à se faire immobiliser, mais elle s’en sortira. C’est sur une action/réaction conclue sur un genre de SASAE qu’elle marquera d’abord WAZA ARI ; puis elle gèrera parfaitement la fin de combat, en gardant son adversaire à distance avec sa belle allonge, pour finalement conclure en beauté sur UCHI MATA
  • 2ème combat : elle ira chercher le IPPON en toute fin de combat, suite à un KINZA bien suivi en immobilisation.
  • 32ème de finale : la 1ère place en poule et un tirage heureux lui permettent de passer ce tour, sans combattre ; avec 46 judokates encore en course en élimination directe, ça se prend bien volontiers !
  • 16ème de finale : c’est un IPPON rapide, sur un contre vers l’arrière, qui lui permet de poursuivre sans avoir été inquiétée
  • 8ème de finale : là encore, elle domine parfaitement, encore IPPON sur un contre vers l’arrière, après avoir marqué WAZA ARI sur un KOSHI WAZA !
  • Quart de finale : menée WAZA ARI assez rapidement face à une redoutable “fausse” gauchère, Noémie ne s’affole pas et c’est à nouveau un contre incroyable vers l’arrière qu’elle marque le IPPON qui lui permet d’avoir l’assurance d’une médaille, mais laquelle ?!
  • Demi-finale : Comme on combat précédent, Noémie est marquée d’entrée, avec un astucieux SEOI compté WAZA ARI contre elle. Toujours calme et concentrée, elle est à deux doigts d’égaliser sur un KO UCHI BARAI qui aurait mérité un KINZA. Sur l’action qui suit situation un peu étrange d’attaque dans l’attaque, sur laquelle c’est Noémie qui tombe la 1ère, c’est WAZA ARI, face à la future Championne de France. Quel parcours, quelle merveilleuse médaille de bronze, bravo Noémie, quand on se souvient de ton début de saison ! Et cette fois, c’est plutôt le travail debout qui a payé, avec de la diversité au passage ! (SASAE, KOSHI WAZA, UCHI MATA, …) !

Cette médaille de bronze, c’est d’abord la sienne, elle récompense son écoute, son travail et son assiduité ; c’est aussi celle de sa famille, qui la suit à 200% ; c’est enfin la médaille de l’ensemble du club, du Comité Directeur, de l’équipe technique et de tous ses partenaires d’entraînement, comme Eliam, qui s’est échauffé avec elle, qui a partagé sa victoire jusqu’au podium, malgré sa déception personnelle.

Cette médaille marque aussi la fin d’une période de poisse, avec des blessures sérieuses cette saison, des qualifications nationales sans podium jusque là…

Cette médaille, obtenue le jour de l’anniversaire de notre Jean Jean, comme un signe…

Juste MAGNIFIQUE, MERCI ET BRAVO NOEMIE !

NB : à noter la belle performance d’Inaya MOUSSATI, (ex-JCS, désormais à l’AM Condé/Escaut), en -52kg, 5ème.

Photos

Merci aux super photographes bénévoles de la FFJDA : Thierry, Philippe, Jean-Bernard et les autres…

A l’arrivée à Ceyrat, avec les doudounes offertes pour l’occasion.

Eliam en -66kg.

Echauffement, Eliam a enfilé le bleu de chauffe pour sa partenaire.

Quelle fierté de voir cet affichage en demi-finale d’un Championnat de France !

Tant de travail récompensé.

Le JCS, c’est ça aussi, petite balade en groupe familles après la compétition.